L’Art de perdre, d’Alice Zeniter

art-de-perdre-alice-zeniter

Partager l’article

Elle est l’une des chouchou.e.s de cette rentrée littéraireC’est l’occasion de redécouvrir son roman L’Art de Perdre. Extrait de la quatrième de couv’ de ce Goncourt des Lycéens 2017 :

« Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu’elle ait pu lui demander pourquoi l’Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l’été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l’Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ? »

L’Art de perdre, d’Alice Zeniter

ça t'a plu ?

Fais-donc tourner !

Inscris-toi à la newsletter pour ta dose hebdo d’inspiration 100% métèque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *