Boukhara, la route de la Soie dans l’assiette

boukhara resto paris route de la soie

Partager l’article

Ni asiatiques, ni caucasiennes, ni méditerranéennes (métèques, quoi), les saveurs ouzbèkes se situent au carrefour de la Russie, du Tibet et de la Turquie. Un peu comme Boukhara, cette oasis convoitée des caravaniers de toutes les époques et toutes les contrées.

Chez Boukhara (le restaurant), on peut déjà te dire quoi prendre au menu : 

  • manti champignons-poireaux en entrée : ça pourrait être une entrée de fête, avec son goût prononcé de bon champignon et sa pâte fraîche et faite-maison. On se rapproche des momos tibétains, en plus fin.
  • hanoum en plat principal, ces lasagnes de bœuf haché napées d’une sauce tomate à tomber, qui pourrait venir de Turquie. Peu épicé, pour ceux qui craindraient.
  • medovik en dessert : une sorte de biscuit-macaron entrecoupé d’étages de crème aérienne au goût de miel. Le pa-ra-dis. Une spécialité importée de Russie que l’on peut trouver -mais pas au même prix- au café Pouchkine.

Le tout accompagné d’une gentillesse et d’un service qui ne laissent pas insensible à Paris ! Ils ont deux adresses : quartier Faubourg-Montmartre et vers Bastille.

.

Boukhara, restaurant ouzbek

Bastille : 53 rue Amelot, Paris 11e

Faubourg-Montmartre : 37 rue de Trévise, Paris 9e

ça t'a plu ?

Fais-donc tourner !

Inscris-toi à la newsletter pour ta dose hebdo d’inspiration 100% métèque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *