Majnoun et Layla, un tour du monde en 8 pays de leur amour impossible

majnoun et leila

Partager l’article

« Pour voir Layla, il faut avoir les yeux de Majnoun.«  — Nezâmi

C’est quand même autre chose que les promos sur les aspirateurs et les chocolats !

En cette semaine de Saint-Valentin, Désoriental te fournit en papillons dans le ventre avec l’histoire de Majnoun et Layla.

Maj’ qui et quoi ? Majnoun et Layla, c’est un peu le Roméo et Juliette d’orient.

Un amour interdit qui finit mal, en gros.  Qaïs, surnommé Majnoun (« le fou » en arabe), devant l’impossibilité de son union avec Layla, est consumé par la passion. Au point que, quand Layla vient à lui, il la repousse au motif que « Layla [l]’empêcherait un instant de penser à l’amour de Layla. » L’amour fou de l’amour, un thème développé dans Tristan et Iseut également.

Maintenant que tu les connais un peu mieux, grimpe donc dans la caravane désorientale et viens écouter au fil des voyages, comme les bédouins alors, l’histoire des amants maudits.

pipite

Indonésie

On s’arrête d’abord en Indonésie car le film Layla Majnun sort demain sur Netflix : un conte moderne, version mondialisée de la célèbre histoire d’amour, où Layla est indonésienne et Majnun azerbaïdjanais. Hâte !

Inde

Parce qu’à Bollywood on n’a pas peur des longs timingsvoici un clip de 19 minutes, Laila Majnu, extrait du film indien Aaja Nachle (2007) avec l’icône Madhuri Dixit dans le rôle principal.

L’intrigue : Diya, danseuse émigrée à New York, revient en Inde à la mort de son ancien professeur de danse. Le théâtre où elle dansait dans sa jeunesse menace d’être remplacé par un centre commercial. Pour tenter de le sauver, elle a deux mois pour monter une pièce et faire revivre le théâtre. Elle met en scène une comédie musicale sur le conte de Qaïs et Layla avec les habitant.e.s du quartier. Les 19 minutes, c’est cette comédie musicale.

Iran

Difficile de connaître l’origine de ce conte de tradition orale, qui s’est diffusé par les routes des bédouins de l’Inde au Maghreb. Mais c’est en Perse qu’il a été écrit pour la première fois au XIIe siècle et mis en vers par le poète Nezâmi. Les manuscrits étaient illustrés et on peut découvrir certaines de ces miniatures persanes dans les collections digitales du MET Museum de New York, comme ici et ici.

Somalie

Le couple fou d’amour est célébré avec groove dans le morceau somali Qays iyo Layla de Sharero Band ft. Faadumo Qaasim (ici sur Spotify ou là sur Youtube).

Et “pour aller plus loin” comme on dit, une heure sur France Culture à la découverte de la scène musicale de Mogadiscio dans les années 70-80, gros kiff.

Émirats

Escale en terre bédouine avec un classique qui passe bien, le titre pop Majnoun de Balqees (2013), diva émiratie et fille du grand musicien populaire yéménite Ahmed Fathi.

Égypte

Dans cet extrait d’une ancienne comédie musicale made in Nilwood sur l’histoire de Layla et Qaïs, les voix que tu entends sont celles d’Asmahan et de Mohamed Abdelwahab, deux immenses artistes arabes du XXe siècle. Hop, 10 minutes de târab (extase musicale, ndlr.) !

Grande-Bretagne

Layla de l’immense guitariste et interprète Eric Clapton est clairement une référence au conte oriental. C’est la chanson d’un amour impossible, celui que Clapton avait alors pour la femme de son ami. Le drama fait TOUJOURS de la bonne musique.

Un petit live unplugged à écouter briquet en l’air.

France

Terminus chez nous avec le recueil de poèmes surréaliste Le Fou d’Elsa d’Aragon qui transpose l’histoire de Qaïs et Layla dans l’Andalousie médiévale. 

Aujourd’hui on y voit de l’appropriation culturelle, mais il faut remettre l’œuvre dans son contexte : Louis Aragon était un intellectuel anticolonialiste, entre autres engagements. 

S’inspirer de cette œuvre et la situer à un moment de grandeur pour la civilisation arabo-musulmane et d’Inquisition en occident chrétien était pour lui une manière de contrer le récit colonial de domination de la race blanche sur les autres.

L’œuvre recouvre de nombreuses dimensions, c’est aussi l’une de ses déclarations d’amour littéraires à la femme de sa vie, Elsa Triolet.

crédit image de couverture : Sani ol-Molk (XIXe siècle), Wikimédia Commons

ça t'a plu ?

Fais-donc tourner !

Inscris-toi à la newsletter pour ta dose hebdo d’inspiration 100% métèque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *