Edito : nouvelle décennie, nouveau réveil

vogue arabia

Partager l’article

Ci-dessus, la mannequin marocaine Tilila Oulhaj, cover girl du Vogue Arabia Janvier 2020. 

Originaire d’un village du Haut-Atlas, elle prête son image principalement à des marques locales marocaines comme la décalée Maison ARTC ou la marque fusion scandi-marocaine Bougroug.

Elle confie à Vogue avoir pendant des années couvert sous plusieurs couches de fond de teint ses tâches de peau dues à une maladie rare, pour arborer un physique plus conforme à ce que la société voulait bien accepter. 

Sa carrière dit-elle, a décollé le jour où elle a cessé de se maquiller, où elle a décidé de montrer sa vulnérabilité et sa singularité. 

C’est là seulement qu’elle est devenue la femme rayonnante et puissante que l’on voit sur cette couverture de magazine. Un message visuel à contre-courant des clichés sur la femme nord-africaine, qui serait fragile et soumise.

Le mantra que nous propose le magazine pour ces 10 prochaines années :

« aime ton héritage culturel, aime ta planète, aime toi toi-même. »

On prend.

Sur ce, une très belle année 2020 🎉, 365 jours pour exister, tout simplement.

Soumaya, créatrice de Désoriental


Petit bonus avec la participation de Tilila Oulhaj : la campagne Get Together de la plateforme de mode Farfetch parue au printemps dernier. Tu en ressortiras tout.e empowered !

ça t'a plu ?

Fais-donc tourner !

Inscris-toi à la newsletter pour ta dose hebdo d’inspiration 100% métèque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *