Manifeste

Si toi aussi, le correcteur auto souligne ton prénom en rouge,

Si toi aussi, lire du René Char et écouter la première compil de Raï’n’B Fever te procurent un même niveau de joie,

Si toi aussi, tu te reconnais dans les mots de mon premier édito (et même si tu n’aimes pas Raï’n’B Fever),

Bref, si toi aussi tu te sens métèque dans l’âme comme Georges Moustaki ! 

Alors bienvenue au club des gens qui sont français ET aussi plein d’autres choses. Nous sommes pluriel.le.s. L’identité française est un processus (parenthèse à ce sujet, lire d’urgence Edouard Glissant et son “identité-rhizome” si ce n’est pas déjà fait !), et il est temps de le célébrer, le processus.

désoriental

[diésɑriˈɛntəl]

n.c., néologisme

« Désoriental« , c’est un néologisme mis au monde par l’écrivaine franco-iranienne Négar Djavadi. Une révélation pour moi : enfin un moyen de nommer positivement la gymnastique que demande d’être constamment “dehors et dedans”, “ni, ni”, “moitié-moitié”, de devoir se définir en creux, d’intérioriser par l’imaginaire collectif des représentations négatives ou exotisantes sur ses propres identités et, pour résister à toutes ces injonctions, sans cesse se construire, se couvrir à nouveau, se sorienter pour mieux se retrouver.

Disclaimer. Si à ce stade montent en toi des soupçons de « communautarisme », je pense que Désoriental n’est pas fait pour toi. C’est fort dommage et un peu rude, mais en vrai, je ne te convaincrai jamais.

Si par contre tu lis déjà dans ces quelques lignes l’opportunité de te nourrir, comme tu irais ouvrir un magazine slow, punk ou toute autre subculture, à la rencontre de ta propre âme et de trucs à la fois cool et profonds, artistiques et (forcément) politiques, welcome mon ami.e !

Désoriental, c’est un média pop-intello, soft-militant, décolonial, obsédé par tout ce qui est mélangé, amalgamé, grand-remplacé, samplé, hybridé, toujours trop ou pas assez … métèque en somme !

Soumaya, créatrice de Désoriental

soumaya-el-bakkali-desoriental

Je suis plurielle, métisse indo-viet-marocaine, amoureuse de culture hip-hop, multilingue autodidacte, mariée sans enfant, INFJ créative, banlieusarde, esprit matheux obsessionnel, plume en surchauffe, citoyenne française, entrepreneure-artisan, débrouillarde, assoiffée de culture, soft militante décoloniale.

Désoriental, c’est le média que j’aurais aimé trouver étant plus jeune : métissé, arty, exigent, pop-intello, décolonial … qui montre la « France avec de l’orient dedans » autrement qu’avec des clichés négatifs, exotisants au mieux.

Un média culturel, parce que « la beauté sauvera le monde » comme dirait Dostoïevski, et je crois que nous avons besoin de mettre en commun de nouveaux imaginaires pour mieux vivre ensemble !

Pour rester en contact, c’est par ici 🙂